Une dernère version de
«
de gueules fardée », par Pasino.